L’Ukraine exhorte l’Allemagne à lui fournir des missiles Taurus

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères Dmytro Kouleba a dit lundi ne pas comprendre pourquoi l’Allemagne ne donnait toujours pas son feu vert à la livraison de missiles de croisière Taurus, en pleine contre-offensive des troupes de Kyiv.

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères Dmytro Kouleba a dit lundi ne pas comprendre pourquoi l’Allemagne ne donnait toujours pas son feu vert à la livraison de missiles de croisière Taurus, en pleine contre-offensive des troupes de Kiev.

PUBLICITÉ

“Ce n’est qu’une question de temps. Et je ne comprends pas pourquoi nous perdons du temps”, a déploré M. Kouleba lors d’une conférence de presse aux côtés de son homologue allemande, Annalena Baerbock, en visite surprise à Kiev qui affirme avoir besoin d’une grande quantité d’armes et de munitions.

“Nous disons au gouvernement allemand: +”Nous respectons vos discussions, nous respectons vos procédures, mais d’après tout ce que nous savons sur (le missile) Taurus, il n’y a pas un seul argument objectif contre le fait de ne pas le faire+”, a appuyé le ministre.

“Plus vite ce sera fait, mieux ce sera apprécié. C’est très simple”, a encore fait valoir le chef de la diplomatie ukrainienne, alors que Kiev réclame inlassablement plus d’armes et d’équipements occidentaux pour bouter les Russes hors de son territoire.

Annalena Baerbock a, de son côté, indiqué face aux journalistes que “comme pour les précédentes livraisons que nous avons effectuées, toutes ces questions doivent être réglées”.

Intégration à l’UE

Plus tôt lundi, Mme Baerbock était arrivée à Kiev pour une nouvelle visite, promettant un soutien indéfectible à l’Ukraine et louant les progrès du pays sur la voie de l’adhésion à l’UE.

“Nous ne relâcherons pas nos efforts pour soutenir l’Ukraine dans sa défense contre l’agression russe: économiquement, militairement et dans le domaine humanitaire”, a assuré la ministre dans un communiqué.

Il s’agit là de la quatrième visite de M. Baerbock en Ukraine depuis le début de l’invasion russe en février 2022.

La candidature de l’Ukraine à l’adhésion à l’Union européenne devait figurer parmi les sujets de discussion avec les responsables ukrainiens.

L’Ukraine a obtenu le statut de candidat à l’adhésion à l’UE il y a un an et espère entamer cette année des négociations officielles sur ce qu’elle doit faire pour consolider sa demande d’adhésion.

Mme Baerbock a jugé que l’Ukraine avait déjà réalisé de “bons progrès” dans certains domaines, notamment les réformes judiciaires, mais qu’elle avait encore “du chemin à faire” dans la lutte contre la corruption, mal endémique dans le pays.

Mme Baerbock a également fait part de sa consternation face au transfert forcé d’enfants ukrainiens vers la Russie, estimant que le président russe Vladimir Poutine “ne reculera devant rien” pour briser le peuple ukrainien.

PUBLICITÉ

“Rien ne justifie de mener cette guerre sur le dos des plus innocents, les enfants”, a-t-elle ajouté. “Le tout premier pas vers la paix serait que Poutine laisse ces enfants rentrer chez eux”.

Source link

مقالات ذات صلة

زر الذهاب إلى الأعلى